Le But

L’observation et l’analyse du quotidien faites par l’aidant ont besoin d’être soutenues et reconnues afin d’obtenir une cohérence d’accompagnement pour l’aidant et l’aidé.

Ainsi, l’aidant pourra plus facilement cheminer dans l’acceptation, le lâcher-prise et s’accorder des moments de pauses nécessaires pour se ressourcer. Aussi ce projet vise à créer un espace permanent pour la fin d’année 2020. Nous voulons apporter une aide de proximité de première intention. Notre association est construite comme un Groupe d’Entraide Mutuel, tel que le définit la CNSA. Notre action se veut complémentaire et non semblable à l’UNAFAM.

Destiné à quel public et pourquoi ?

Cet espace est dédié tout d’abord aux aidants ayant un proche souffrant de troubles psychiques avec ou sans dossier à la MDPH ‘(Maison Départementale des Personnes Handicapées) afin de créer un Groupe d’Entraide en mutualisant les compétences. Le tissage de liens se fait naturellement lorsque l’on est soucieux des mêmes problématiques.

Dans un second temps, l’accueil est ouvert à la fratrie : enfants et adolescents. Eux aussi ont besoin de se retrouver, de partager et d’échanger.

Il est également ouvert à toute personne bienveillante respectueuse des valeurs associatives. Accueillir et renseigner, c’est aussi faire évoluer les mentalités.

Les valeurs

  • Valeurs humanistes
  • Bienveillance, non jugement, non discrimination
  • Respect d’autrui
  • Ecoute, confidentialité
  • Liberté d’expression et d’engagement
  • Esprit d’entraide, de solidarité et de soutien

Le lieu

Nous prospectons dans une commune de la vallée d’Azergues

 Le local associatif doit être à la campagne et plus particulièrement dans la vallée d’Azergues.

La nature reconnue pour ses vertus bienfaitrices pour l’esprit se conjugue parfaitement avec les besoins des aidants urbains de « se mettre au vert ».

L’accessibilité du lieu est un enjeu important pour permettre aux personnes non véhiculées de pouvoir s’y rendre en transport en commun.

Les objectifs

  • Repérer et accéder à un espace ressource d’aidants en milieu rural
  • Former un réseau d’entraide entre pairs (sortir de la solitude, de l’épuisement, de la culpabilité…)
  • Fédérer les compétences de chaque membre (animer et participer à des ateliers plaisants)
  • S’informer et acquérir des connaissances sur des thématiques  (soins, établissements, mesures, formations, législation, traduire le jargon médical…)
  • Faire reconnaître l’aidant comme soutien indispensable en restant ouvert à toute émergence de partenariat (associations, secteur sanitaire et médico-social)
Catégories : Non classé